Offrir notre meilleur « Oui » à la rentrée.

Août

On entendrait une mouche voler dans mon quartier de la banlieue de Paris. Même les travaux d’enfouissement des lignes dans la rue d’à côté se sont totalement arrêtés. Les voitures garées dans notre impasse se comptent sur les doigts d’une main. Les bus qui circulent dans les rues adjacentes aussi. Horaires d’été obligent…Tout est comme suspendu.

Côté communication, c’est pareil. Les entreprises semblent comprendre que toute la France est en congés, alors le nombre d’e-mails publicitaires diminue. Même le rythme des SMS, y compris personnels, faiblit. Seules les notifications Facebook vous envoient les visages réjouis et les paysages idylliques de vos amis en vacances. C’est très calme et le temps s’étend…

Septembre

Septembre. La rentrée. Le passage, sans transition, du silence à l’effervescence donne le tournis. La rue est redevenue active. Les bus chargent des foules de gens qui vont au travail, à la fac ou au collège. D’un seul coup, nous sommes assaillis de demandes et d’informations. Les e-mails publicitaires envahissent nos boîtes, nous annonçant tous que « C’est la rentrée! ». Comme si cela avait pu nous échapper!

Les papiers à remplir pour l’école, la reprise des activités sportives et artistiques, les « Maman, tu as pensé à m’imprimer le papier pour l’assurance scolaire? » sont autant de signes que la rentrée est bien là!

Au niveau du travail, les entreprises qui étaient au calme plat en août, sortent de leur torpeur et décident de tout miser sur ces derniers mois de l’année, et d’un seul coup, tout devient à faire pour hier.

En résumé, la rentrée, c’est un peu comme si à peine sortis de notre lit en pyjama, nous nous retrouvions à la bourse dans l’effervescence d’une salle de marché à devoir faire des arbitrages au milieu des cris et des instructions.

Je doute de l’efficacité du trader ensommeillé ! De la même façon, nous devons prendre le temps d’affûter nos esprits après le mois d’août afin de faire de bons arbitrages en septembre.

Le meilleur « Oui »…

En ce qui me concerne, je vois qu’il est primordial de ne pas dire « oui » à tout ce qui vient sur mon chemin en ce début septembre, y compris les demandes de rendez-vous qui affluent. Après le relatif isolement du mois d’août, c’est très tentant.

Mais, pour vous comme pour moi, le risque est de consommer toutes nos